France

La fête des lumières

Tout lyonnais qui se respecte ne louperais pour rien au monde cette fête, alors je peux vous dire que j’ai le cœur lourd à l’idée de penser que j’ai ne peux pas participer à ce moment pour la deuxième fois consécutive…

Mais qu’est-ce donc cette célébration qui me tient tant à cœur ?

Dans la tradition lyonnaise et des villes aux alentours, chaque 8 décembre les habitants de la ville mettent des lumignons à leur fenêtre, en bord de terrasse, de balcons… Les lumignons ce sont ces petites bougies un peu comme des chauffe-plats que nous allumons soigneusement dans des petits pots en verre (coloré ou non). Ainsi les façades de  la ville s’habillent de milles feu et  j’ai encore dans ma tête ces précieux souvenirs d’enfance où les flemmes dansant dans leur petit pot illuminaient le plafond de ma chambre…

Mais pourquoi les lyonnais allument-ils des lumignons le soir du 8 décembre ?

Historiquement cette fête est une célébration religieuse. Mes parents m’avaient expliqués enfant que c’était pour remercier la Vierge Marie d’avoir épargné la ville de Lyon de la peste mais cette histoire n’est pas totalement juste, je dirais que c’est un raccourcis. Alors qu’en est-il vraiment ? Effectivement la ville de Lyon célèbre la Vierge Marie pour la raison citée précédemment mais cela n’a pas lieu le 8 décembre mais le 8 septembre. Mais alors d’où vient cette confusion ? Simplement car le 8 septembre 1643, jour de la fête de la Nativité de Marie, l’archevêché de Lyon a promis que si la ville était épargné par la peste, ils célébreraient la vierge chaque année. La ville fut sauvée et depuis,  un cortège se rend à la basilique de Notre-Dame de Fourvière tous les 8 septembre. Pour cette même date en 1852,  ils décidèrent d’inaugurer la statue de la Vierge dorée se trouvant actuellement en haut de la basilique. Malheureusement la Saône rentre en crue au cours de l’année, inonde les ateliers de l’artiste (Joseph-Hugues Fabisch) et la statue n’es pas prête. L’inauguration est alors repoussée au 8 décembre pour la fête de l’immaculée Conception. Pour le jour J la ville avait préparée pleins de festivités, fanfare, illumination de la statue, sauf que le 8 décembre venu, le mauvais temps s’invite et les festivités sont menacées. Les Lyonnais un peu impatient se sont dit qu’ils avaient déjà attendu 3 mois et que le ciel se dégageant dans la soirée, la fête aurait quand même lieu ! Ils ont alors spontanément déposé les lumignons qu’ils avaient préparés au bord de leurs fenêtres, cela se faisait pour les grands événements (entrées royales, victoires militaires…) et depuis  cette coutume perdure.

La fête a-t-elle toujours la même signification aujourd’hui ?

Oui car ils y a toujours un merci Marie allumée dans la colline de Fourvière, la procession et la montée aux flambeaux vers la basilique Notre-Dame de Fourvière ont toujours lieux. Je rajouterais aussi car ils y a toujours des irréductibles Lyonnais comme moi qui mettent des luminions à leur fenêtres qu’elles se voient depuis la rue ou non, que ce soit pour des raisons religieuses ou purement par tradition.

Non car à partir de 1999 les professionnels du spectacle investissent cette fête et les mairies de Lyon proposent plus d’animations. Je me rappelle encore, j’avais 11 ans et mes parents nous avaient dit « tant pis si vous vous couchez tard ce soir, ils font quelque chose d’exceptionnel pour les illuminations ce soir ! ». Depuis l’exception est devenue la norme…  Chaque années les artistes sont de plus en plus innovants les façades et les rue se transforment en scènes incroyables, les marchands de crêpes, marrons et vin chaud sont présent à tous les coins de rues, la fête a lieu sur 4 jours et cela marque pour beaucoup le début des fêtes de fin d’année. L’affluence de visiteurs venus du monde entier grandit d’année en année aussi bien que les hôtels sont réservé 1 an à l’avance et que cet événement est devenu le 4° plus gros au monde en terme d’affluence !  Cependant en 2015 suite aux attentats de Paris, la fête a été annulée et ce fut la seule fois de son histoire.  Cette année sans fête officielle, fut difficile pour beaucoup mais le cœur n’y était pas. Cependant j’ai pu remarquer ce soir-là que le nombre de fenêtres parées de lumignons étaient beaucoup plus important que les années précédentes, comme un hommage aux victimes, comme un retour aux racines… Depuis la fête a repris avec une sécurité au maximum et je pense que cette fête a encore de beau jours devant elle.

Photo prise le 8 décembre 2016 par mes soins.

En tout cas si vous avez l’occasion de venir sur Lyon n’hésitez pas à venir lors de la fêtes des lumières vous ne regretterez pas!

Des bisettes,

Claire