France

Edit de Roussillon : jour de l’an au 1er janvier

Bonjour mes petites marmottes ! Premier article de 2020 alors j’en profite pour vous présenter mes vœux : Préservez votre santé, Profitez de vos proches autant que vous pouvez, Donnez-vous les moyens de réussir dans les choses qui vous tienne à cœur, et Gardez toujours votre esprit ouvert sur le monde qui vous entoure.

Sinon je ne sais pas si vous avez pris de bonnes résolutions après le jour de l’an (dites-moi tout en commentaires !) mais moi j’en ai pas prises beaucoup, j’en ai pas besoin… Ouuuuh la prétentieuse ! Non plus sérieusement je voudrais être sur de les tenir, alors j’ai choisi de ne pas en prendre 10 milles qui tomberont à l’eau dans 1 mois car il y en a trop !

Parmi mes bonnes résolutions je voudrais essayer de m’investir un peu plus dans ce blog. Après 3 mois d’existence et 11 articles publiés, j’ai déjà eu 590 visites et ce dès 4 coins du monde (France, USA, Suisse, Canada, Royaume-Uni, Allemagne, Tunisie, Afrique du sud, Irlande, Autriche et Chili !). Donc merci car cela m’encourage à continuer et n’hésitez pas à parler de mon blog si celui-ci vous plait 😉

Après cette petite séquence émotion, parlons de notre sujet du jour : Le nouvel an !

Alors oui oui c’est passé, je sais… Mais selon vous, pourquoi l’année commence au premier janvier ?  Non ? Et bien je vais vous le dire car j’ai grandi dans la ville ou tout a commencé… Oui je sais ça fait un peu film mais j’aime bien ça ! Mdr

Jadis en France, le commencement de l’année n’était pas fixé par l’état et chaque province ou plutôt diocèse décidait indépendamment de la date. L’année pouvait commencer le 25 décembre comme à Lyon, ou bien à Pâques ou encore le 25 mars (jour de l’annonciation). Il n’y a pas à dire, cela devait être un sacré bazar, et le roi Charles IX s’en rendit vite compte lors de son tour de France effectué avec sa mère Catherine de Médicis.

Pour uniformiser tous cela, le roi signa le 9 août 1564 à Roussillon (actuellement ville du département de l’Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes), L’édit de Roussillon préparé par le chancelier Michel de L’Hospital et le ministre Sébastien de L’Aubespine. Cet édit  fixe au 1er janvier le début de l’année pour toute la France et confirme l’article 39 de l’édit de Saint-Germain (fait à Paris au début janvier 1563).

Mais pourquoi le premier janvier ? Simplement car cette date avait déjà été retenue dans l’histoire par certain de ces prédécesseurs comme Jules César ou encore l’empereur germanique et roi d’Espagne Charles Quint.  Cependant cette mesure ne fut appliquée qu’à partir du 1er janvier 1567 et c’est le pape Grégoire XIII qui généralisa cette mesure à l’ensemble du monde catholique en 1582 lorsqu’il instaura le calendrier grégorien pour simplifier le calendrier des fêtes religieuses !

Pour ceux qui seraient intéressés, sachez que depuis peu la commune organise des festivités pour célébrer ce moment historique. Par exemple le samedi 10 août 2019, pour 455e anniversaire de l’Edit de Roussillon, des animations autour de l’époque de la Renaissance ont été organisées au château de Roussillon : Convoi royal retraçant le voyage de la reine et de son fils, concours de labour, conférences sur Catherine de Médicis et sur la médecine de la Renaissance, concerto de mandoline, reproduction de la signature de l’Edit de Roussillon, spectacle de danse du XVIe siècle, saynètes, représentations de combats, campements militaires, visites guidées du château, repas Renaissance, retraite aux flambeaux… et pour les enfants  balades en poney, balades en calèche, stands maquillage, initiation aux arts du cirque . Si vous êtes intéressés par les festivités de 2020 n’hésitez pas à aller faire un tour sur le compte Facebook de l’association qui s’occupe de cela (https://www.facebook.com/leditderoussillon/) ou bien sur le site web de la commune pour avoir plus d’informations.

Sinon sachez que le château de Roussillon se visite aussi en dehors de ces moments de festivités. Je vous encourage à vous y rendre car ce château construit en 1552 est classé monument historique et c’est le seul château de style Renaissance du département de l’Isère  !!! Vous pourrez découvrir des façades de style florentin, des escaliers à balustres, des plafonds à la fougère, et les appartements du cardinal situés au deuxième étage du château. Et enfin si vous voulez explorer un peu le coin sachez que l’office du tourisme de Roussillon ce trouve au rez-de-chaussée dans l’aile ouest du château, quand à l’hôtel de ville il est dans le corps principal.

Photos du chateau prises cet hiver 2019 entre Noël et le jour de l’an!

Voilà j’espère que ce premier article 2020 vous aura plu et n’hésitez pas à me dire si vous avez des envies d’articles en particulier pour cette année !

Des bisettes, Claire

France

La fête des lumières

Tout lyonnais qui se respecte ne louperais pour rien au monde cette fête, alors je peux vous dire que j’ai le cœur lourd à l’idée de penser que j’ai ne peux pas participer à ce moment pour la deuxième fois consécutive…

Mais qu’est-ce donc cette célébration qui me tient tant à cœur ?

Dans la tradition lyonnaise et des villes aux alentours, chaque 8 décembre les habitants de la ville mettent des lumignons à leur fenêtre, en bord de terrasse, de balcons… Les lumignons ce sont ces petites bougies un peu comme des chauffe-plats que nous allumons soigneusement dans des petits pots en verre (coloré ou non). Ainsi les façades de  la ville s’habillent de milles feu et  j’ai encore dans ma tête ces précieux souvenirs d’enfance où les flemmes dansant dans leur petit pot illuminaient le plafond de ma chambre…

Mais pourquoi les lyonnais allument-ils des lumignons le soir du 8 décembre ?

Historiquement cette fête est une célébration religieuse. Mes parents m’avaient expliqués enfant que c’était pour remercier la Vierge Marie d’avoir épargné la ville de Lyon de la peste mais cette histoire n’est pas totalement juste, je dirais que c’est un raccourcis. Alors qu’en est-il vraiment ? Effectivement la ville de Lyon célèbre la Vierge Marie pour la raison citée précédemment mais cela n’a pas lieu le 8 décembre mais le 8 septembre. Mais alors d’où vient cette confusion ? Simplement car le 8 septembre 1643, jour de la fête de la Nativité de Marie, l’archevêché de Lyon a promis que si la ville était épargné par la peste, ils célébreraient la vierge chaque année. La ville fut sauvée et depuis,  un cortège se rend à la basilique de Notre-Dame de Fourvière tous les 8 septembre. Pour cette même date en 1852,  ils décidèrent d’inaugurer la statue de la Vierge dorée se trouvant actuellement en haut de la basilique. Malheureusement la Saône rentre en crue au cours de l’année, inonde les ateliers de l’artiste (Joseph-Hugues Fabisch) et la statue n’es pas prête. L’inauguration est alors repoussée au 8 décembre pour la fête de l’immaculée Conception. Pour le jour J la ville avait préparée pleins de festivités, fanfare, illumination de la statue, sauf que le 8 décembre venu, le mauvais temps s’invite et les festivités sont menacées. Les Lyonnais un peu impatient se sont dit qu’ils avaient déjà attendu 3 mois et que le ciel se dégageant dans la soirée, la fête aurait quand même lieu ! Ils ont alors spontanément déposé les lumignons qu’ils avaient préparés au bord de leurs fenêtres, cela se faisait pour les grands événements (entrées royales, victoires militaires…) et depuis  cette coutume perdure.

La fête a-t-elle toujours la même signification aujourd’hui ?

Oui car ils y a toujours un merci Marie allumée dans la colline de Fourvière, la procession et la montée aux flambeaux vers la basilique Notre-Dame de Fourvière ont toujours lieux. Je rajouterais aussi car ils y a toujours des irréductibles Lyonnais comme moi qui mettent des luminions à leur fenêtres qu’elles se voient depuis la rue ou non, que ce soit pour des raisons religieuses ou purement par tradition.

Non car à partir de 1999 les professionnels du spectacle investissent cette fête et les mairies de Lyon proposent plus d’animations. Je me rappelle encore, j’avais 11 ans et mes parents nous avaient dit « tant pis si vous vous couchez tard ce soir, ils font quelque chose d’exceptionnel pour les illuminations ce soir ! ». Depuis l’exception est devenue la norme…  Chaque années les artistes sont de plus en plus innovants les façades et les rue se transforment en scènes incroyables, les marchands de crêpes, marrons et vin chaud sont présent à tous les coins de rues, la fête a lieu sur 4 jours et cela marque pour beaucoup le début des fêtes de fin d’année. L’affluence de visiteurs venus du monde entier grandit d’année en année aussi bien que les hôtels sont réservé 1 an à l’avance et que cet événement est devenu le 4° plus gros au monde en terme d’affluence !  Cependant en 2015 suite aux attentats de Paris, la fête a été annulée et ce fut la seule fois de son histoire.  Cette année sans fête officielle, fut difficile pour beaucoup mais le cœur n’y était pas. Cependant j’ai pu remarquer ce soir-là que le nombre de fenêtres parées de lumignons étaient beaucoup plus important que les années précédentes, comme un hommage aux victimes, comme un retour aux racines… Depuis la fête a repris avec une sécurité au maximum et je pense que cette fête a encore de beau jours devant elle.

Photo prise le 8 décembre 2016 par mes soins.

En tout cas si vous avez l’occasion de venir sur Lyon n’hésitez pas à venir lors de la fêtes des lumières vous ne regretterez pas!

Des bisettes,

Claire

USA

Thanksgiving

Thanksgiving est une fête que personnellement je ne connaissais que très peu avant de vivre au usa. Du coup quand j’ai été invité l’année passée pour Thanksgiving, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre, mise à part que j’allais manger de la dinde (ben oui ils font ça dans les films) !

Mais en fait, Thanksgiving c’est quoi ?

Alors littéralement cela veut dire action de grâce et il est célébré tous les quatrièmes jeudi de novembre aux USA. Il faut savoir aussi que c’est un jour férié, suivit du Black Friday qui est aussi férié, ce qui fait que combiné avec le weekend, il y a 4 jours non travaillés consécutifs soit une éternité aux USA, presque des grandes vacances quoi 😀

Le jour J comment ça se passe ? En général les familles en profitent pour se retrouver et partager un repas de fête ensemble. Il est souvent composé d’une dinde farcie aux marrons servie avec une sauce à la canneberge. Les accompagnements les plus récurrents sont la patate douce, ou la purée de pomme de terre ainsi que des haricots verts et des épis de maïs. Et enfin le dessert est en général une tarte à la noix de pécan ou à la citrouille.  Vu que je suis sympa, je vous ai préparé une sélection de recette sur Pinterest, si jamais l’idée de tester ces spécialités vous venait !

Avant gout de la série de recettes sélectionnée pour vous sur Pinterest, allez voir le tableau Thanksgiving!

Durant cette soirée, souvent au moment de passer à table, chaque personne dit ses grâces pour l’année écoulée, c’est-à-dire en quoi il est reconnaissant. Personnellement j’étais un peu déstabilisée par ce passage-là, car c’est aussi dévoiler aux autres ce qui nous a le plus touché. Mais j’ai aussi apprécié car cela permet de se rappeler que même si les choses ne vont pas toujours comme l’on souhaite, nous sommes souvent bien chanceux dans nos vies. Ne serait-ce que d’avoir un toit, a mangé, un entourage aimant, la santé ou un emploi qui nous plait…

Mais d’où vient cette tradition ?

Je vous avoue que j’ai entendu un peu de tout sur cette célébration : fête agricole, fête pour remercier les amérindiens, fête religieuse… Bref dur de démêler le faux du vrai du coup j’ai fait mes petites recherches…

L’histoire qui revient le plus souvent c’est celles des colons arrivant avec le May Flower en 1620, dont la moitié de l’équipage meurt du scorbut et l’autre moitié qui survie grâce aux autochtones. En effet ces derniers leur auraient appris à se débrouiller en leur enseignant la chasse, la pêche, la culture du maïs et leur offrant de la nourriture. Après leur première récolte les colons auraient apparemment décidé 3 jours de grâce (et non 1 comme aujourd’hui) et auraient invité les autochtones qui les avaient aidés à partager un repas avec eux pour les remercier. Repas au cours du quelle ils auraient mangé de la volaille sauvage.

Ma petite représentation du Mayflower, on valide ou pas? Vous avez le droit d’utiliser cette image mais s’il vous plait citez la source!

L’histoire est belle et on veut y croire…  Sauf que personnellement quand je pense à la situation dans laquelle vivent les « native Americans » (amérindiens) aujourd’hui, cette fête me parait un peu paradoxale. Comment peux ton soit disant faire une célébration pour remercier un peuple que l’on restreint aujourd’hui à vivre dans des réserves ?

En cherchant un peu plus on peut trouver une face un peu moins glorieuse de cette célébration qui ferait de Thanksgiving une fête sanglante… En effet cette fête ferait référence à la tuerie de la tribu des « Pequots » qui eut lieu en 1637. Le lendemain du massacre, le gouverneur des colonies de la baie du Massachusetts aurait écrit : « Pour les  100 prochaines années, chaque jour de grâce (Thanksgiving) ordonné par un gouverneur sera en l’honneur de la victoire sanglante, remerciant Dieu que la bataille fut gagné». Vu sous cet angle cette fête fait tout de suite moins envie…

Alors Thanksgiving, une fête agricole, une fête pour remercier les amérindiens, une fête religieuse, un moment de partage ou un souvenir sanglant? Personnellement je ne sais pas. Je pense qu’il y a à l’origine peut-être une part de vérité dans chacune des histoires, qu’elles se sont mélangées, que la fête a évolué, pour devenir la fête que l’on connait aujourd’hui c’est à dire une soirée de partages et de reconnaissance pour l’année écoulée.

Pour terminer il faut savoir que la fête telle qu’elle est aujourd’hui, ne date officiellement, que de 1863, lorsque Abraham Lincoln décréta que Thanksgiving aurais lieu le dernier Jeudi du mois de Novembre et 1941 pour que Franklin D. Roosevelt, le déclara jour férié.  Voilà j’espère que cet article vous aura plus, dites-moi ce que vous en pensez en commentaire et n’hésitez a pas à aller voir les recettes sélectionnées sur Pinterest.

Des bisettes !

USA

Halloween !

Photo-montage de photos prises l’année passée (octobre 2018) dans mon quartier.

Hello mes petites marmottes, comme vous l’avez compris cette semaine on parle d’Halloween ! Alors je vous vois vite venir…  « Moi je ne célèbre pas ça »,  «ce n’est pas de chez nous », « c’est  une fête satanique », « c’est  une fête américaine ! », « c’est  une fête celtique ! ».  Bref on se calme et on reprend ça tranquillement !

Au risque d’en surprendre certain, Halloween  n’est pas une fête américaine et n’avait même pas ce nom à la base ! Bon je ne suis pas historienne mais des petites recherches que j’ai pu faire il en ressort que c’est une fête d’origine celtique, que les mouvements migratoires ont fait que les celtes se sont majoritairement retrouvés à une époque en Irlande et que les générations suivantes ont continué à célébrer « the eve of All Hallows’ Day » qui sous sa forme contracté a donné  « All Hallows-Even » puis Halloween.  Mais alors c’est quoi le rapport avec les USA ? Pour échapper à la famine de 1845-1851, les irlandais ont immigrés massivement en Amérique en emmenant avec eux leur fête et tadam ça devient une fête américaine pour beaucoup de gens !

Mais du coup de nos jours comment ça se passe aux USA ? Je dirais qu’il y a 2 visages.

La face un peu effrayante avec les maisons de l’horreur et la diffusion de films d’épouvante pour les adultes et l’autre face beaucoup plus présente l’ambiance bon enfant, un peu comme le carnaval.

Photo-montage de photos prises l’année passée (octobre 2018) dans mon quartier

Les gens achètent pleins de bonbons,  décorent leur maison, les jardins se transforment en cimetière ou tout autres décors mais en général c’est plutôt très esthétique, voir même assez fun, et le 31 au soir la fête peu commencer ! Des hordes d’enfants envahissent les rues, accompagnées de leurs parents, et c’est un vrai bal costumé qui opère ! Fantômes, sorcières, monstres,  super-héros, et tous ce que vous voulez vont aller sonner de porte en porte pour demander des bonbons ! Certains riverains de mon quartier sont tellement à fond qu’ils organisent des jeux pour les enfants dans leur jardin, ils doivent répondre à des quiz ou faire des petites expériences  pour mériter leurs bonbons et honnêtement c’est vraiment drôle à voir.

Bref je dirais que Halloween ça peut être très drôle, et que c’est un beau moment de vivre ensemble alors amusez-vous, célébrez ce que vous voulez mais toujours dans le respect.

Pour ceux qui du coup se laisseraient tenter ces festivités, vu que je suis gourmande je vous ai préparé sur Pinterest une petite sélection d’idées de goûter pour les enfants avec des gâteaux monstrueusement rigolo.

Pour y accéder, c’est simple cliquez sur le bouton Pinterest (pour les non-initiés c’est le P) qui se trouve en bas de cette page !

Des bisettes !

Claire

PS: si vous voulez plus de photos allez voir mes anciennes publications Instagram (lien en bas de page)