USA

Grand Canyon

C’est un lieu que je décrirais comme spectaculaire et ce pour plusieurs raisons! Contrairement à Antelope Canyon (voir article ici) le Grand Canyon est un canyon à ciel ouvert ce qui fait que vous en prenez pleins les yeux sans même avoir à vous aventurer dedans! Au fond du canyon vous pourrez voir le fleuve du Colorado.

Faune et flore

Le Grand Canyon fourmille de différent animaux et végétaux. Vous pourrez y observer pleins de différentes sortes d’écureuils, des vautours, des faucons, des porcs épiques, des ours noir, des wapitis, cerfs, des renards, des pumas, des salamandres, des papillons dont le magnifique papillon monarque, des araignées, castor, coyotes, raton laveur, chauve souri, scorpion, lézard et serpents. Attention ce n’est pas parce que ces animaux peuvent être vu dans le parc que cela veux dire que vous les verrez. Cela peut dépendre de pleins de chose comme de l’endroit où vous vous rendrez, de l’heure, de l’affluence… Personnellement j’ai vu un écureuil des rochers, plusieurs oiseaux et quelques lézards.

Un écureil des rochers

Idée de parcours dans le parc

Parmi les parcours possible nous avions choisi avec ma belle soeur de faire le « Bright Angel Trail ». Ce parcours est assez large et peux être emprunté par des mules. Sachez que celle-ci ont la priorités et vous devez les laissez passer. Nous n’avons pas fait le parcours jusqu’au fleuve mais la partie que nous avions faite était facile d’accès et le dénivelé était doux. Cependant il est très fortement déconseillé d’essayer de descendre au bord du fleuve et de faire la remonté dans la même journée! Donc si vous voulez descendre jusqu’au bord du Colorado, prévoyez 2 jours, un jour la descente et un pour la remontée. Pour le soir il vous sera possible de camper en bas du canyon donc si cela vous intéresse regardez les campgrounds disponible!

Une des nombreuse magnifique vues depuis le « Bright Angel Trail »

Les chemins de randonné sont nombreux dans le parc et des navettes circule entre différents point du parc. Cela peut être interessant si vous êtes un groupe et ne voulez pas tous faire le même chemin. Attention sachez toute fois que le réseaux téléphoniques peut parfois être inexistant suivant les opérateurs donc pensez bien à vous donner une heure et un point de rendez vous. Cela vous évitera de vous faire du soucis a vous demandé si votre message à bien été reçus par votre interlocuteur (oui ça sens le vécu!). Je vous conseil aussi de vous rendre à « desert view », il y a un superbe point de vue et une tour à visiter avec entre autre des peintures amérindiennes.

Depuis ¨ »desert view », photo prise par ma belle soeur car pour une fois j’apparais sur la photo!

Recommandation et équipement

Pour les frais il vous faudra prévoir 35$ de droit d’entrée au parc. Ce prix est par véhicule et est valide pour 1 semaine. Ensuite dans le parc si vous souhaitez faire le « Skywalk » il vous en coutera 20$ de plus. Qu’est ce que c’est le Skywalk? une arche en verre qui vous permet de marcher au dessus du grand canyon. Certain me diront c’est génial pour faire des photos! Sauf que les appareils photo et téléphones sont interdit à cet endroit et ils vous vendent les photos 16$ si c’est une photo imprimée, 69.90$ si vous voulez toutes les photos en version digitale sur une clef USB. Est ce que cela vaux le coup? Je ne sais pas, je ne l’ai pas fait. Si certain parmi vous on fait cette expérience n’hésitez pas à partager vos impressions!

Pour l’équipement je vous conseillerais de prendre un bon appareil photo car vraiment il y a de superbes photo à faire! Ensuite pour le coté pratique, une bonne paire de chaussure si vous comptez faire une randonnée dans le canyon ainsi que le nécessaire en eau ainsi qu’en snacks pour ne pas être déshydraté ou faire une hypoglycémie. Sachez que les points d’accès en eau une fois sur les parcours sont très réduit voir inexistant donc prévoyez bien le coup…. Prenez aussi un coupe vent et un foulard si vous souhaitez rester uniquement en haut du canyon car le vent est parfois assez fort et frais! Prévoyez aussi un pull car suivant où vous êtes, les températures varient pas mal!

En ce qui conserne la meilleur période pour y aller, je dirais au printemps (mars à mai) ou en automne (Septembre à Novembre). Pourquoi? Simplement car à cette période les températures ne sont pas trop élevées en journée et ce n’est pas la pleine saison touristique donc beaucoup plus agréable!

Photo prise depuis le bord du canyon à coté d’un parking

Voilà j’espère que cette petite visite vous aura plus!

Des bisettes,

Claire

USA

Monument Valley

Lieu de tournage de nombreux films dont notamment 5 avec John Wayne, Monument Valley est probablement un des lieux les plus mythiques du grand ouest américain! Situé à cheval entre l’Utah et l’Arizona, Monument Valley fait aussi parti du territoire des Navajo. J’ai eu la chance d’y aller et j’avoue que j’en garde un joli souvenir que je vais essayé de vous partager.

Je pense que cette photo est celle qui tout le monde prends une fois arrivé ici. De gauche à droite vous pouvez voir West mitent Butte, East mitent butte et Merrick Butte. Sur le devant de la photo la piste où circulent quelques voitures.

Quel est pour moi la particularité de ce site? Je dirais qu’elle tient de la composition des sols! La couleur d’un rouge ocre dû à l’oxyde de fer contenu dans le sol est la chose qui vous marquera le plus! Cependant il y a aussi des strates plus foncées dans les tons de bleu gris qui elles sont due à l’oxyde de manganèse. Avec le soleil l’ensemble de ces couleurs est vraiment superbe et vous en prendrez pleins les yeux!

Mais pourquoi y a t’il des grosses buttes comme ça au milieu de nul part? Et bien nous revenons à la composition des sols! Je vous avais bien dis que c’était la clef de ce site! Allez je suis sympa je vous explique tout! Tout d’abord il faut savoir que Monument Valley n’est en faite pas une vallée à proprement parlé. Héhé surprise ! Mais qu’est ce donc alors? C’est une Cuesta (relief dissymétrique) datant du permo-triasique (en gros d’il y a 250 et quelques million d’années) qui a été ramenée à la surface (entre 1900 et 2000 mètre d’altitude). Cette Cuesta est composée de différentes matières, comme des grès argileux ou des grès massifs. Avec l’érosion et en fonction de la composition du sol, des buttes ont finis par apparaitre. Des structures avec des pentes très douces seront visible là où le sol est en majorité fait de grès argileux et des pentes abruptes seront visible là où le sol sera fait de grès massif!

Cette photo n’est peut être pas la plus jolie mais vous y voyez bien les différents types de découpe expliqué ci-dessus. Sinon pour l’info, la formation de 3 pics s’appelle les 3 soeurs. Dédicace à mes 2 belles soeurs d’amour…

Les présentations faites, passons aux choses encore plus sérieuses, que faire une fois là-bas? Et bien visiter bien sur! Pour cela 3 options s’offrent à vous. Vous êtes malin et avez loué une voiture surélevée type 4×4 alors vous pouvez vous lancer sur les pistes par vous même, vous avez peur de faire de la piste avec votre voiture ou avez une voiture basse vous pouvez prendre un moyen de transport de groupe mais c’est assez cher (je ne me rappel pas des tarifs car nous avions fait la piste par nous même) ou vous pouvez choisir la ballade à cheval! Un fois sur la piste vous allez sinuer entre les amas rocheux, pouvoir vous arrêter à différents endroits pour vous balader à pied ou faire des photos. Sur votre chemin vous croiserez de nombreux stands de bijoux(ceinture, porte clefs…) tenus par des amérindiens, Mon mari m’y avait acheté (lors d’une précédente visite) une paire de boucle d’oreille en argent et pierre noir il y a 5ans et elles n’ont absolument pas bougé, toujours aussi jolie!

J’aime beaucoup cette photo. Pile au moment de partir je vois cet homme à cheval tel un cowboy dans un film. J’ai adoré le moment!

Et enfin je terminerais avec une petite rubrique conseils pratiques. Pensez à prendre de la crème solaire et toutes les protections nécessaire (chapeau, lunettes… ) car le soleil tape quand vous êtes dehors. Pensez aussi à prendre avec vous un foulard pour pouvoir vous protéger le visage en cas de grand vents car ce n’est jamais agréable se prendre une tempête de sable en pleins visage. Les frais d’entrée dans le parc sont de 20$ par véhicule de 4 personnes. Et bien sur prenez un stock d’eau dans votre véhicule et avec vous quand vous sortez avec vous. Et ceci est valable à chaque fois que vous déciderez de vous aventurer dans le grand ouest car les températures peuvent devenir très élevées surtout en plein été. Si vous logez sur place, prenez une petite laine car une fois le soleil tombé les température dégringolent. Si vous y voyagez en hiver sachez que vous pouvez y voir de la neige, même si elle ne tiens jamais très longtemps car les températures sont rarement en dessous de 0C (32 degrés Fahrenheit).

Je suis désolée pour le léger flou de la photo mais il y avait beaucoup de vent ce jour là. d’ailleurs peu de temps après nous nous sommes pris des bourrasque de sables! Mais j’aime beaucoup cette photo alors je la partage quand même!

Voilà j’espère que cet article vous aura plus et si vous avez des questions ou remarques n’hésitez pas a m’en faire part en commentaires! Et comme d’habitude n’hésitez pas non à faire un tour sur mon Instagram pour plus de photos.

Des bisettes,

Claire

USA

Antelope Canyon

Même si ce nom ne vous dit rien, je suis sûre que quasi tout le monde connait ce lieu en photo!!! Hein? Comment? Pourquoi? Grâce à Microsoft avec ces superbes fond d’écran pour les windows de l’époque de mon enfance! Je sais que je viens de piquer votre curiosité là…. Mais diable quel est donc ce lieu!? Comme son nom l’indique c’est un canyon, c’est à dire un passage crée dans la roche par la force de l’eau. Ce sont des lieux qui peuvent au final être à ciel ouvert comme c’est le cas du Grand canyon ( dans l’Arizona) ou de Brice Canyon (dans l’Utha), mais ce n’est ici absolument pas le cas!!! Il est tellement bien caché que si personne ne vous dit qu’il est là, il vous est impossible de deviner quoi que ce soit depuis la surface. Et pour tout vous dire, c’est clairement une des plus belles oeuvre de la nature que j’ai pu voir dans ma vie!!!! Allez j’arrête le teasing et partons à la découverte de ce lieu!

Avouez que si personne ne sortait de cette faille sur la photo, vous n’auriez aucune idées du monde souterrain qui se cache ici!

Tout d’abord il faut savoir que ce canyon se situe en terre Navajo et que par conséquent vous devez être accompagné pour la visite. De plus il existe 2 parties qui se visitent : Le lower et le upper Antelope Canyon. Pour ma part je n’ai visité que le lower Antellope Canyon du coup je ne pourrais vous parler que de cette partie. Nous avions choisi le Ken’s Tour pour notre accompagnement, leur tarif était à 40 dollars et la visite d’une durée d’environ 1h. En toute honnêté, je ne peux que vous les recommander. Nous avions eu le droit à une danse traditionnelle avant le début de la visite, sur le chemin qui mène au canyon, le guide nous expliquait les plantes que nous croisions et pour quel usage les Navajo les utilisent, et enfin une fois dans le canyon les explications étaient claire et ont pu répondre à toutes nos questions. Il nous a aussi montré les visages ou les forme d’animaux que les navajo voient dans la roche et c’est vrai que parfois ça saute au yeux.

Par exemple ici, sous cet angle, vous devriez voir au plein milieu de l’image, une tête de singe!!!! Pourtant aucune intervention humaine ! Uniquement la force de l’eau dans une roche poreuse

En ce qui concerne le lower Antelope Canyon en lui même il faut savoir que l’accès ce fait par des escaliers métalliques assez vertigineux et pentu donc je ne sais pas si les phobiques du vide seraient très à l’aise. Dans mes souvenirs de l’époque où je m’étais renseignée, il me semble que le Upper Antelope Canyon a une accessibilité beaucoup plus facile. Donc avant de réserver un tour, regardez bien quelle partie vous allez visiter et si cela correspond à votre état d’esprit ou condition physique. Sachez aussi que suivant l’heure à laquelle vous allez faire votre visite, la lumière ne sera pas la même dans le canyon et par conséquent les jeux de couleur de la roche ne rendront pas forcement de la même façon que certaine photos que vous pourrez voir sur internet. Pour les passionnés de photo il existe par ailleurs des créneaux qui leur sont dédiés mais les tarifs sont plus élevés. Personnellement j’avais pris un tour normal mais j’ai pu me faire plaisir quand même avec les photos. A vous d’en jugez avec les quelques cliché que je vous partage ci dessous!

Une fois votre visite terminée, n’hésitez pas a continuer jusqu’a Horseshoes bend (littéralement le fer a cheval à cause sa forme). C’est très joli et le lieu est à seulement une dizaine de min en voiture de Antellope Canyon, il serait donc dommage de le louper. Depuis le site du Ken’s tour Lower Antelope Canyon, prenez la 98 (en direction de Page) jusqu’à rejoindre la 89. Une fois au croisement de la 89 prendre sur la gauche (en direction de Bitter Spring), vous aurez au bout de quelques minutes le lieu sur votre droite. Il y a des parkings de disponibles et ensuite il faut marcher un peu pour arriver au point de vue. L’accès est facile cependant faite attention à votre sécurité sur les bords (notamment en cas de grand vent) car il n’y a pas de barrières de sécurité, du moins à l’époque où je l’ai visité.

Voilà j’espère que cette petite visite vous aura plus, n’hésitez pas a me dire ce que vous en avez pensé en commentaire!

Des bisettes,

Claire

In the Kitchen

Tarte au citron : meringué ou fruité

La tarte au citron, est une spécialité de la cuisine française mais aussi américaine, il était donc impossible que je ne partage pas ici une recette de ce dessert que j’affectionne tant. Trouver le bon équilibre entre le sucré et l’acidité n’est pas toujours évident. Personnellement j’aime bien quand la crème au citron est pleine de peps et que la meringue vient contre-balancer juste ce qu’il faut en apportant le gout sucré. J’ai trouvé la recette qui est pour moi parfaite dans un tout petit livre, tout mignon, de 4 recettes de tartes à accrocher au frigo et qui sobrement intitulé ‘Tartes » au édition marabout par Catherine Kluger. Pour tout vous dire, cette recette fait tellement partie de mes préférées, que c’est le seul livre de recette que j’ai emmené avec moi aux USA ! Allez c’est parti, aux fourneaux!

Ingrédients :

Fond de tarte:

  • Farine très fines (t45 ou t55) : 200g
  • poudre d’amande : 80g
  • sucre glace : 80g
  • sel : une pincé
  • beurre très froid : 120g
  • oeuf : 1

Crème de citron:

  • 4 gros citrons jaunes
  • beurre : 75g
  • sucre en poudre : 120g
  • fécule de mais : 1 cuillère à soupe rase
  • oeufs : 3 entiers + 2 jaunes

Meringue:

  • oeufs : 2 blancs
  • sucre en poudre : 120g
  • jus de citron : 2 gouttes

Recette :

Pour le fond de tarte :

Mélangez la farine, la poudre d’amande, le sucre glace et la pincé de sel. Ajoutez le beurre coupé en morceaux et sablez délicatement la pâte sans trop chauffer le beurre. Battez l’œuf et incorporez le pour avoir une pâte homogène. Ne pas trop travailler la pâte, faites une boule, enveloppez-la dans du film alimentaire et laissez la reposer 1h au frais.

1h plus tard, farinez le plan de travail pour éviter que la pâte ne colle et aplatir la boule avec un rouleau à pâtisserie jusqu’à obtenir un cercle plus large que le moule utilisé. Beurrez et farinez le moule, mettre la pâte dedans, piquez avec une fourchette et placez au frigo 30 min. Pendant ce temps là, faites chauffer votre four à 160°C. Après les 30 min au frigo, faites cuire la pâte une vingtaine de minute puis laissez refroidir avant de garnir.

Petite astuce personnelle, quand la pâte est encore chaude frottez un carreau de chocolat noir sur le fond. cela va créer un fine pellicule protectrice et imperméabilisera votre pâte qui restera croustillante même si vous conservez votre tarte plusieurs jours.

Pour la crème de citron :

Presser les citrons et prélevez la pulpe restante si il y en a encore. Faites fondre le beurre dans une casserole. En parallèle, mélangez les œufs avec le sucre et la fécule de mais. Versez ce mélange sur le beurre fondu et incorporer le jus de citron. Remuez sans cesse jusqu’à que le mélange épaississe et nappe votre cuillère. Attention ne surtout pas faire bouillir! Une fois le mélange prêt, retirez du feu et versez sur le fond de tarte. Laissez refroidir à température ambiante puis 3h au frigo.

Pour la meringue:

Une fois que la tarte est froide, montez les blancs d’œufs en neige en incorporant le sucre et les gouttes de jus de citron puis continuez a fouetter encore 3 bonnes minutes. Attention si vous incorporez le sucre trop tôt (c’est a dire que les blancs ne sont pas déjà un peu ferme) votre meringue sera trop liquide. Une fois votre meringue prête, versez la ou pochez la sur votre tarte froide et passez le tout sous le grill du four quelques instants pour faire dorer.

Pour ceux qui ne pourrait pas manger d’œufs cru comme les femmes enceintes, vous pouvez remplacer les meringues par des tranches de fruits (préalablement lavés avec soin) disposées joliment sur le dessus. Pour apporter une touche de brillance à vos fruits, diluez de la confiture dans un tout petit peu d’eau tiède et nappez vos fruit de ce mélange avec un pinceau de cuisine!

Il ne reste maintenant plus qu’à déguster tout ça ou y conserver au frigo en attendant le bon moment!

Bon appétit mes petites marmottes,

Claire

In the Kitchen

Les buttermilk pancakes

Coucou mes petites marmottes, aujourd’hui on part à la découverte du pancake, l’incontournable des petits déjeuners ou des brunchs à l’américaine. Qu’ils soient servis nature, accompagnés d’un coulis, de fruits, ou de salés, les déclinaisons sont très nombreuses et régaleront tous les gourmands qui s’y essayent. Je vous présente ici une recette de pancake faite avec du buttermilk, qui pour moi permet d’apporter la petite touche acide ainsi que le fondant et le moelleux malgré l’épaisseur du pancake. Certain me diront Claire tu es bien gentille mais le buttermilk c’est américain, du coup on utilise quoi si on est pas là-bas? Alors ne vous inquiétez pas j’y viens! Le buttermilk est tout simplement du lait fermenté. Bien que nous n’en utilisons pas trop en France, il peut être facile de s’en procurer! Comment? Si vous êtes en Bretagne ou régions voisines, il existe le lait ribot, sinon pour les autres il suffit de regarder dans la section « produits laitiers » au rayon frais de votre supermarché, vous pouvez trouver du Elben qui est un lait fermenté, souvent utilisé au Maghreb pour accompagner le couscous (dédicace à ma belle famille 😉 ). Et si malgré tout ces conseils vous n’en trouvez pas, vous pouvez le faire vous même. Il suffit de mettre du jus de citron dans du lait et de le laisser fermenter au frigo toute une nuit, avant de l’utiliser le lendemain matin pour les pancakes du petit déjeuner. Ben que cette option fonctionne bien, je préfère personnellement faire ça avec du half-half (moitié lait, moitié crème) pour plus de gourmandise. Les bases posées, passons à ce qui nous intéresse, la recette!

Ingrédients (2 personnes)

– 1 cup de farine (environ 125 g)
– 1/2 cuillère à cafe de baking powder (levure chimique)
– 1/4 de cuillère à cafe de baking soda (bicarbonate de soude)
– 1/6 cup de sucre (environ 30 g)
– 1 cup de buttermilk (environ 240 mL)
– 1 oeuf
– 1 pincee de sel
– 1 cuillère à soupe de beurre fondu

Recette

Autant vous dire tout de suite, c’est super simple!!!! Sortez deux saladiers, versez et mélangez dans un saladier tous les ingrédients solides (sucre, farine, bicarbonate de soude, levure chimique et sel) et dans l’autre tous les ingrédients liquides (le buttermilk, le beurre fondu et l’oeuf). Creusez un puit dans le mélange solide et incorporez y délicatement le mélange liquide avec un fouet.

Place maintenant à la cuisson! Pour cela une simple poêle anti-adhesive ou poêle à crêpe suffit. Je sais qu’il existe sur le marché, des appareils comme les gaufriers mais spécial pour les pancakes, mais n’ayant jamais testé je ne saurais pas trop vous conseiller là-dessus. Donc revenons à notre poêle…. Beurrez-la et faites chauffer à feux moyen. Quand la poêle est bien chaude, versez une petite louche de pâte au centre ou si votre poêle est assez grande, plusieurs petites louches en prenant bien soin de laisser un espace d’environ 2 cm entre. Comme pour les crêpes, il existe des signes qui indiquent quand les retourner. Pour les pancakes c’est très simple, vous allez voir des petites bulles apparaitrent en surface et celle-ci vont se mettre à éclater. Ce phénomène est très rapide à arriver (entre 1 à 2 minutes) mais peut varier suivant vos plaques et poêles. Il suffit ensuite de les retourner et de les faire cuire encore 1 min environ.

Une fois cuit, il vous restera plus qu’à faire l’étape la plus facile…. les déguster et me dire ce que vous en avez pensé!

Et voilà le résultat! Des jolis et délicieux pancakes avec mon thé dans ma super tasse Homer Simpon que j’adore!

PS : La recette tiré du livre Cook1.0 de Heidi Swanson

USA

Expatriation : Bilan après + de 2 ans…

Il y a autant de raison de s’expatrier que de personnes qui sautent le pas. Pour ma part, nous voulions avec mon mari vivre une nouvelle expérience, et il a eu l’opportunité, de part son travail de pouvoir venir travailler en Californie. Nous sortions tout juste de thèse, je n’avais pas de poste qui m’attendais et lui l’opportunité d’aller bosser dans une des meilleures facs au monde, autant vous dire que le choix a été vite fait ! Pourquoi n’ai-je pas hésité, moi aussi ? Parce qu’avec une thèse de science en poche, je me suis dit que si je ne trouvais pas de poste dans la Silicon valley je ne suis pas sûre de pouvoir trouver ailleurs donc nous nous sommes lancés, avec le cœur balançant entre joie, peur et excitation!

Le début d’une nouvelle vie :

Les démarches administratives  entre la France et la Californie ont été assez rapide et facile. Nous avions la fac de Stanford qui nous aidait dans les démarches du coup nous n’étions pas perdu. De plus cela nous à même donnée l’occasion de se faire un petit séjour à Paris pour faire nos visas à l’ambassade.

Une fois arrivés aux USA, nous avions 2 semaines pour trouver un appart, acheter tous les meubles et finir toute les choses administratives (carte de sécurité sociale, compte en banque, ouverture de ligne téléphonique, internet, gaz, eau…) Nous avons aussi découvert le “credit score “ souvent demandé lors des recherches d’appart! En étant nouveau, nous n’en avions pas, ce qui ne nous a pas facilité la tâche ! Mais cela ne nous pas empêché d’avoir un appart plutôt pas mal! Deux semaines plus tard nous étions parfaitement installés. Pour en savoir plus sur le crédit score c’est par ici

Etant en visa accompagnant J2, ma demande d’autorisation de travail envoyé le 6 février a été acceptée le 1 mai ! Ceci étant la journée de la fête du travail en France, j’ai pris ça comme signe de bon augure! Et j’ai eu raison, après 3 rounds d’entretiens dans le labo d’intérêt j’ai finis par commencer le 25 juin! Pour en savoir plus sur demande d’autorisation de travail c’est par ici

Le bilan après plus de 2 ans à l’étranger:

Coté découverte : La  première année c’était cool car tout est nouveau et il y a pleins de truc à voir et découvrir. Mais après que tu as fait un peu le tour, tu retombes dans le train-train quotidien, sauf que tu es de l’autre côté de la planète. Bien sûr que non je n’ai pas visité tous les USA et j’en suis bien loin ! Mais le rythme de travail ne me permet pas de partir comme je le souhaite.

Une de mes premieres photo prise à San Francisco en Février 2018.

Coté famille : Nos familles étant loin nous ne les voyons pas souvent (ils essaient de venir nous voir 1 fois par an et nous de rentrer 1 fois par an) et du coup ce n’est pas toujours facile. Cette année avec l’épidémie de coronavirus les choses sont plus compliquées et nos plans seront certainement annulés, mais c’est pour le bien de tous. Cependant vivre loin paradoxalement resserre les liens, car vu que l’on se voit moins et bien quand on se voit on vit les choses à fond… et au final nous nous envoyons plus de messages et de photos au quotidien.  Mais il n’est jamais évident de ne pas pouvoir être là pour les anniversaires, les mariages, les petites joies et peines du quotidiens.

Car la vie de famille en étant loin c’est un peu de folie et de montage russe… Photo prise à Universal Studio Los Angeles en Avril 2109

Coté vie sociale : Les amis de France nous manque, on ne remplace pas 20 ans d’amitié comme ça ! Mais ne vous inquiétez pas nous avons créé des nouveaux liens ici beaucoup de français d’ailleurs ! Peut-être qu’avoir les mêmes codes culturels, fait qu’il est beaucoup plus facile de sympathiser entre français.  Exemples de différences culturelles ? Les américains mangent très tôt, ici à 18h les terrasses de restaurant sont pleines a craquer alors que nous on irait au resto à 20h30-21h ! Ils s’invitent très peu chez eux pour se faire des petits repas maisons mais plus pour un après-midi avec activité ou un barbuc en fin d’aprèm mais à 21h presque tout le monde est parti, là ou nous nous resterions des heures à discuter et refaire le monde.

Par ce qu’il faut aussi avouer la vérité, les écureuils ont été mes premiers amis mdr.

Coté langue : Nous nous sommes améliorés dans notre anglais et je trouve ça top que ce soit à l’écrit, à l’oral ou en compréhension. Mais je ne me considère toujours pas bilingue car pour moi un bilingue maîtrise parfaitement la langue même si dans les faits, ce n’est pas forcément le cas, car il existerait plusieurs forme de bilinguisme. Et puis honnêtement je ne maîtrise même pas parfaitement le français (fautes d’orthographe, d’accord ou autres) et pourtant c’est ma langue natale… D’ailleurs si ce thème vous intéresse, je vous invite à découvrir le blog 1bulle2langues (tenue par une orthophoniste) et notamment son article sur le bilinguisme ici

Coté nourriture : Assez agréablement surprise au niveau de la qualité des produits. Que se soit au resto ou aux supermarchés j’ai toujours réussi a trouver des choses de bonne qualités et avec du goût. De plus ici les alternatives pour les personnes ayant des allergies ou vegan sont très fréquentes. Note rigolote: il n’est pas rare de voir ici, dans les restos, à côté du nom du plat, le nombre de calories de celui-ci… J’avoue que des fois ça calme mes choix 😀

Petit brunch à l’américaine. Et oui c’est un mega pancake sur la droite. Photo prise chez Stacks Menlo Park en Juin 2019

Coté boulot : Le management à la française et à l’américaine sont assez différent. Là où le français vous dira rarement que c’est bien mais soulignera les mauvais points, ici ils ont auront tendance à vous dire plusieurs compliments avant d’osé formuler une critique. Niveau cadence c’est assez éprouvant dans le sens ou le nombres de congés est très faible et que à chaque fois que nous en avons nous rentrons en France et courrons à droite et à gauche pour voir tout le monde. Du coup nous rentrons encore plus fatigué qu’avant!

Mon lieu de travail. Photo prise à Stanford en Février 2018. J’y travaillais pas encore, et c’est une de mes première photo du campus, il faut croire que c’était un signe…

Bilan : Nous avons découvert un nouveau mode de vie, des nouvelles façons de travailler ou même de manger bref une nouvelle culture, qui peut même parfois être déroutante. Alors vous me direz qu’on connait tous plus ou moins les USA de part les séries télés mais je vous dirais qu’entre les sitcoms et la vraie vie il y a quand même un gouffre. C’est un peu comme la photo de vacances, personne ne voit qu’en dehors du cadre de la photo de la plage magnifique c’est souvent noir de monde à côté!

Mes conseils si vous souhaitez tenter une expérience à l’étranger:

Réfléchissez bien à pourquoi vous voulez partir, et les conséquences que cela aura sur votre mode de vie. Notamment renseignez-vous sur le prix de la vie là où vous souhaiteriez aller. Car un salaire qui parait élevé depuis la France, ne l’est pas forcement dans votre lieu de prédilection justement à cause du coût de la vie. Par exemple aux USA, les tarifs téléphoniques, internet, assurance voiture,  sont bien plus cher qu’en France. Le loyer peut aussi être un gouffre financier, par exemple là où nous sommes les loyers sont hors de prix et beaucoup de personnes vivent en colocation même à plus de 30 ans, car ils n’ont juste pas les moyens de se payer un appart seul alors qu’avec le même salaire en France ils seraient plus que bien.

Si vous envisagez de partir avec votre conjoint et que celui-ci à un visa dépendant du votre, renseignez-vous bien avant car certains ne permettent pas au conjoint de travailler !  

Et puis si avez comme lieux de chute la Silicon valley, allez lire les articles de mon blog! Et même si vous n’allez pas là-bas, vous pouvez les lires quand même pour la culture G 😉

Des bisettes,

Claire

conseils voyageur

Voyager sans soucis de santé

Coucou mes petites marmottes, avec l’épidémie du coronavirus et les conseils d’hygienes répétés à tout vas, je me suis dit qu’il serait pas mal de parler un peu des protections sanitaires à prendre lorsque vous pourrez re-voyager. Alors bien sur certains de ces conseils sont du bon sens mais on peut avoir tendance à les oublier quand on est en vacances

Pourquoi prendre des précautions ?

Commençons par un peu de biologie simplifiée. Notre corps est « adapté » à l’environnement dans lequel il vit. Parce que nous rencontrons régulièrement les mêmes germes, notre système immunitaire apprend à les reconnaitre et à mieux les combattre. Lorsque vous voyagez, vous changez d’environnement, les germes ne sont pas les mêmes et votre corps peut avoir un peu plus de mal à se défendre si il n’a pas encore appris à se battre contre. Un peu comme bébé qui est toujours malade au début qu’il rentre en crèche… En plus de l’environnement qui change, vous allez aussi changer d’alimentation, parfois de latitude et cela peut créer quelques soucis de santé… Et bon on va se le dire entre nous, être malade en vacances ou ramener une maladie en souvenir de voyage ce n’est pas le but, donc comme on dit, il faut mieux prévenir que guérir.

Quelles précautions puis-je prendre avant mon départ ?

Avant de partir, toujours, toujours, toujours (oui oui 3 toujours car c’est important) regarder les informations fournies par le site https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays-destination/ pour voir qu’elles sont les recommandations en cours pour votre futur destination. Non seulement vous saurez si des vaccins sont à faire obligatoirement, lesquels sont recommandés et si des cachets sont à prendre à titre préventifs (comme pour le paludisme). Mais vous saurez aussi si ils y a des régions instables, qu’il est fortement recommandé d’éviter pour votre propre sécurité dans ce pays. Je vous conseille aussi de parler rapidement de votre projet voyage à votre médecin traitant, il pourra vous dire quand faire les vaccins obligatoires pour qu’ils soient efficace, et quelles précautions vous devriez prendre en plus ou pas suivant votre état de santé.

Puis je voyager avec des médicaments ?

Suivant les pays où vous allez, les réglementations changent, que ce soit sur les médicaments autorisés ou non et les quantités qu’il est possible d’amener. Donc quand vous faites votre mini trousse à pharmacie, prenez que des produits basiques et consultez le site du consulat du pays où vous allez notamment si vous voulez prendre des choses plus spécifique (notamment les médicaments contenant des opioïdes…). Si vous avez un traitement régulier à prendre et qui est prescrit par votre médecin (thyroïde, hypertension…), prenez toujours votre ordonnance avec vous et si possible ayez une traduction en anglais. De plus laissez les médicaments dans leurs emballages d’origine.

Dois-je prendre aussi des protections personnelles non médicamenteuses?

Elles dépendront du pays où vous allez mais je répondrais que oui. Oui mais alors quoi ?

Pour l’eau :

  •  Si vous savez que vous allez partir en treck ou dans des régions reculées avec un accès à l’eau potable limité, pensez à prendre avec vous des pailles filtrant l’eau, gourde avec filtre intégré ou pastille micropur qui permettent de purifier l’eau et la conserver.
  • Si vous êtes dans un pays où l’eau courante n’est pas potable, ne prenez pas de boisson contenant des glacons. De plus sur place quand vous achetez de l’eau, sachez que vous aurez le choix entre de la ‘spring water’ et de la ‘drinking water’. La différence ? La première est de l’eau minérale, la deuxième est de l’eau filtrée. L’eau minéral étant bien souvent importée d’assez loin, la difference de prix entre les 2 peux être assez conséquente.

Pour la nourriture :

  • La nourriture locale peut mettre à mal votre système digestif, notamment les plats très épicés si vous n’avez pas l’habitude. Ce n’est pas pour autant qu’il faut se priver des spécialités locale cela sera dommage !!! Mais par exemple si vous avez mangé un plat délicieux mais qui vous a retourné le ventre, soyez sage, mangez quelque chose de moins fou le lendemain ! Et puis discutez avec les locaux ils ont certainement des astuces ! Par exemple si un restaurateur indien vous propose un mélange de graine en fin de repas, ne refusez pas, c’est pour aider votre système digestif et dire adieux aux brûlures d’estomac !
  • Sinon en voyage (comme à la maison) on se lave bien les mains avant de manger et si ce n’est pas possible essayez de rincer vos mains avec un peu d’eau (un fond de gourde peu suffire) pour enlever poussière et saletés puis appliquez un gel hydro-alcoolique pour désinfecter.

Pour le corps :

  • Pour les zones infectées de moustiques, prenez avec vous un anti-moustique efficace ! C’est-à-dire un qui est fait spécialement pour les zone tropical par exemple ! Personnellement je prends toujours la gamme insect écran. Même si certains diront que la composition est trop chimique, l’efficacité est hors pair, et vu que je l’utilise que pour une courte durée cela ne me gêne pas du tout, me sachant un met très, très, très apprécié des moustiques… je ne prends aucun risque ! Attention respectez tout le même les conditions d’utilisation et le nombre d’application maximum par jour. De plus lors des excursions, privilégiez les vêtements long et large. Sinon en dehors des répulsifs à se mettre sur le corps, vous pouvez utiliser une moustiquaire imprégné pour la nuit ou encore prendre une chambre avec climatisation, les moustiques n’aime l’air sec et froid (18°C°)!
  • Pour les zones très ensoleillée, on ne le dira pas assez, restez au maximum à l’ombre, portez au maximum des chapeaux et vêtements longs comme des chemises en lin, jupes longues, pantalon esprit sarouel… le choix est grand ! Quand vous choississez de vous exposer, mettez de la crème solaire, avec un indice adapté, et renouvelez l’application plusieurs fois par jour ! Un coup de soleil ça fait mal, vous serez moche sur vos photo souvenirs et pire que ça, ça peut être dangereux…  Si un jour vous avez rougi, malgré ces conseils le lendemain soyez malins, couvrez la zone pour ne pas la ré-exposer ! Attention ce n’est pas parce qu’il fait froid que cela veut dire que le soleil ne tape pas … Je pense notamment au ski ou en bord de mer avec le vent qu’il peut y faire, qu’on peut oublier la réverbération sur la neige ou le sable… Enfin si vous souhaitez vous baigner ou faire du snorkling dans les récifs coraliens, s’il vous plait protégez l’ocean…C’est le seul moment où je vous dirais d’évité la creme solaire (sauf celles qui sont au norme pour le respect de l’environnement) et mettez simplement un teeshirt long en coton qui vous proteregera du rayonement UV.
  • Pour les zones très froides, bon bien sur des vêtements chauds, n’hésitez pas en accumulé les couches en mode oignon et regardez si il est aussi possible de louez des vêtements spécifique sur places comme vous le feriez en station de ski. Une ancienne collègue avait fait ça quand elle était partie en plein hivers au canada, cela lui à permis de partir plus léger et surtout d’avoir des tenues adaptées au température du pays ! Si vous savez que vos pieds craignent beaucoup le froid, pensez peut être à acheter des chaufferettes comme au ski, cela peut vous évitez des engelures.

Voilà j’espère que mes petits conseils vous aideront à voyager en toute sécurité quand le confinement sera levé.

Des bisettes,

Claire

In the Kitchen

Cheesecake à la vanille sur une base biscuit maison (coco-choco-cacahuette)

Je vous avais promis une recette de cheesecake à la fin de mon article sur la cheesacke factory, donc la voilà. Chose promise, chose due! Mais avant faisons les présentations en bonne et du forme! Le cheesecake, traduit littéralement en français par gateau au fromage laisse peut de place à l’imagination quant à l’ingrédient principal, le fromage! Alors pas n’importe quel fromage on est d’accord… Aux USA ils utilisent principalement du cream cheese (genre Philadelphia), mais vous pouvez bien utiliser d’autres fromages doux et crémeux suivant vos envies, vos gouts, vos humeurs ou ce que vous avez sous la main! Sachez juste que suivant le fromage choisi, le goût et la texture changeront donc pensez bien à ça… Personnellement j’aime bien en général faire un mélanger cream cheese / ricotta.

Il existe 2 façons de faire des Cheesecakes, avec ou sans cuisson. En générale les cheesecakes cuit sont un peu plus lourds que les non cuit mais les 2 textures sont interessantes. Cette recette est faite avec cuisson mais promis je vous en donnerais une sans cuisson pour les beaux jours. Alors vous êtes prêt à pâtisser? C’est parti!

Ingredients:

Pour le biscuit :
  • 1 cup de farine (130g)
  • 1/4 de cup de sucre blanc (55g)
  • 1/4 de cup de sucre de coco (55g)
  • 1 gros oeuf
  • 2 tbs de beurre mou (28g)
  • 1 cuillière à soupe de vanille
Pour lier le biscuit :
  • 1 cuillière à soupe de beurre de cacahuette
  • 2 palets de chocolat 70%
  • 2 tbs de beurre (28g)
  • 1 cuillière à café de vanille
Pour l’appareil à cheesecake :
  • 8 bonne cuillière à soupe de ricotta
  • 1 paquet de cream cheese
  • 2 cuillières à soupe de vanille
  • 2/6 de cup de sucre (42g)
  • 2 oeufs

Recette:

Pour la base biscuit:

Faite chauffer votre four à 400F (204C) et pendant ce temps là, préparez le biscuit. Pour cela mettre tout les ingredients dans un bol et mélangez juste qu’à obtenir une pâte. Etalez votre pâte dans un moule à tarte ou une plaque de cuisson si vous en avez une et enfournez pour 20 min. Une fois froid, concassez votre pâte. Pour éviter d’en mettre de partout, en général, je pré-casse le biscuit à la main puis met le tout dans un sac de congelation et finis de casser tout ça à l’aide d’un rouleau à patisserie. Une fois le biscuit concassé, passez à la confection du liant. Alors bien sûr vous pouvez mettre que du beurre pour faire le liant entre les miettes. Sauf que quand j’ai décidé de faire mon gateau, je n’en avais plus assez… Et vu que nous sommes en quarantaine pour le coronavirus, je n’allais pas sortir en total décontraction pour acheter une plaquette de beurre. lol Oui, oui, on reste chez soit aux max… Alors j’ai creusé mon petit cerveau et voici l’alternative. J’ai mis dans un bol, le beurre de cacahuète, mon chocolat et le petit bout de beurre, fait fondre 40sec au micro-onde et ensuite ajoutez une cuillère à soupe de vanille. Ensuite, il reste plus qu’à napper les morceaux de biscuits cassés et mélangez. Une fois que c’est bien homogène, transférez dans le moule que vous utiliserez, je vous conseille un moule à charnière pour faciliter le démoulage et il y a plus qu’à réserver au frais.

Pour l’appareil à cheesecake:

Faite chauffer votre four à 325F (163C). Mettre la ricotta, le paquet de cream cheese, le sucre, la vanille et mélangez jusqu’à que ce soit homogène, puis ajoutez un oeuf après l’autre, en mélangeant bien entre les 2. Quand l’appareil est lisse et crémeux, la préparation est prête. Sortez du frais votre moule contenant la base biscuit. Mettez si vous le souhaitez, quelques copeaux de coco sur le fond ou des pépites de chocolat pour les plus gourmand et versez dessus l’appareil à cheesecake. Enfournez pour 55 min. En fin de cuisson, avant d’arrêter votre four, vérifiez que le centre du cheesecake est presque prit. Il peut être encore tremblotant mais pas quasi liquide. Si besoin laissez cuire un peu plus longtemps. Un fois votre cheesecake sortit du four, laissez le refroidir 4h. (1h dehors, 3h au frigo). Il vous restera ensuite plus qu’à enlever le pourtour du moule et transvaser dans un joli plat si vous êtes téméraire. 😉 Les prochaines étapes sont les plus simples, décorez à votre guise, moi j’ai mis des copeaux de coco et pépites de chocolat, et enfin mangez!

Bon appétit mes petites marmottes et dites moi votre avis!

Des bisettes,

Claire

USA

La Cheesecake factory

Qui dit Etats-Unis, dit cheesecake factory!

Non en dehors de la rime, je suis une fan de gâteaux et dans les spécialités américaines, j’aime beaucoup les cheesecakes! Le jour où j’ai débarqué aux USA, j’ai découvert cette chaine. Je vous avoue qu’au départ le nom me faisais sourire, et ce encore plus après avoir vu le one-man show  « American dream » de Gad Elmaleh. Pourquoi ? À cause de sa réplique à propos de cette enseigne ,où il demande aux américains, de combien de cheesecakes ils ont besoin, pour avoir besoin d’une usine !

Le comptoir de vente de la Cheesecake factory de Palo Alto prise en 2018

Mais une fois rentrée dedans et face aux choix proposés, je me suis dit « ah oui factory je comprends pourquoi! » À la carte, plus de 35 parfums différents et j’en déjà ai testé 14! Pour ma défense, il faut dire qu’ils sont tous aussi bon les uns que les autres et du coup on veut tout goûter… Mais ne vous inquiétez pas ma gourmandise légendaire et mon dévouement sans faille vont vous rendre service! En effet, une fois que vous serez devant cette belle vitrine, faible et sans défense face à l’appel du sucre, si votre vue se trouble et que du coup vous ne savez pas quoi choisir, voici mon top 3 :

  • 1. Le ‘Dulce de leche caramel cheesecake’. Un petit gout de dulce leche (confiture de lait) très doux et crémeux ce cheesecake est juste une régression enfantine.
  • 2. Le ‘Chocolate tuxedo cream cheesecake’. Une couche de fudge, une couche de cheesecake chocolat, une couche de mousse de mascarpone à la vanille et au chocolat… Bref ce cheesecake est une tuerie !! Pourquoi je ne l’ai pas mis en premier ? Euuuh je ne sais pas en fait ils sont tous ex-aequo !!! Et pour ceux qui se demandent ce qu’est le fudge, c’est une confiserie américaine qui est un mélange de beurre, de sucre et de lait parfumé bien souvent au chocolat ou à la vanille même si il y a des tonnes de parfums disponibles. Je vous en reparle très vite promis !
  • 3. Le ‘Fresh strawberry cheesecake’ qui est n’est rien d’autre que la recette de cheesecake original surmonté d’une fraise pour la touche de fraîcheur. C’est assez classique mais j’adore.

Sachez par contre, que même si elles n’en ont pas forcément l’air, les parts sont costaudes ! Donc si vous avez du mal à les finir n’hésitez pas à demander à emporter les restes à la maison. De plus si vous planifiez un jour d’y aller, mangez léger avant de vous y rendre sinon vous n’aurez plus de place pour le dessert et ça serait vraiment dommage! Pour ceux qui souhaiteraient manger sur place avant, la chaine proposant aussi une partie restaurant, je voudrais juste vous prévenir que j’ai personnellement testé 2 fois et je n’ai pas trouvé ça bon… Contrairement aux cheesecakes qui eux déchirent,  et pas que le compteur calorique ; D

Donc voilà si vous êtes aux USA et voulez manger un bon dessert d’ici, n’hésitez pas à pousser la porte de cette chaine. Et pour ceux qui n’auraient pas l’occasion d’y passer je vous poste très prochainement une recette testé et approuvé!

Des bisette sucrées!

Claire

USA

Stanford University

Deuxième Université au classement mondial de Shanghai depuis 2011, Stanford est non seulement une université mais aussi un lieu de travail pour de nombreuses personnes enrobé dans un décor de club de vacance! En effet le campus est vraiment très joli, et dès l’entrée, son imposant portique avec l’allée de palmiers de 1.1 km vous mettra vite dans l’ambiance… Et je vous avoue que quand la motivation d’aller travailler n’est pas là, juste l’arrivée sur le campus me remet de bonne humeur! Et je ne suis d’ailleurs pas la seul à en prendre pleins la vue,  des visites du campus sont organisées très régulièrement pour les personnes extérieurs à l’université. Honnêtement, si vous programmez un séjour dans la région de San Francisco n’hésitez pas à venir passer un matin ou une après-midi sur le campus, cela vaux le détour. Pour ceux qui n’auraient pas le temps, je vous emmène faire un tour!

Visite virtuelle:

Une fois entrée dans la fac et après avoir traversé la longue avenue de palmiers vous arriverez sur l’ovale. A partir de là l’exploration commence! En face de vous se dressera alors la partie la plus ancienne de la fac (main square) avec entre autre, sa cours centrale et son église. Si vous trouvez des photos anciennes du campus vous verrez que cet endroit à changé au cours du temps. En effet il a été partiellement détruit lors de deux tremblements de terre, puis reconstruit / remodelée. L’église est le point central de la fac et même si vous n’êtes pas croyant je vous conseille d’y jeter un œil. La charpente en bois apparente, son orgue et sa forme en pente comme pour un amphithéâtre la rendent assez particulière.

En sortant de l’église si vous tournez sur votre gauche vous marcherez en direction des départements des sciences (astrophysique, nanotechnologie, biotechnologie…). Une fois arrivé à via Ortega, tournez sur la gauche et remontez cette rue. Vous arriverez ainsi vers l’espace de sport. A gauche vous aurez le Roble Gym et à droite l’espace sport AOERC (piscine, musculation, escalade, gym, escrime, basketball….) qui est gratuit et en accès illimité pour toute personnes travaillant ou étudiant sur le campus et 10 dollars l’accès pour toutes personnes n’étant pas affiliée à la fac. A l’intersection tournez à gauche sur Santa Teressa Street et filez en direction de Tressider Union. Le long de votre chemin vous aurez sur la droite le centre de relaxation ‘Windhover’ et le ‘Papua New Guinea sculpture Garden’ et en arrière-plan se trouve le lac asséché où vous trouverez sur ses berges, le studio de céramique.

A Tressider, vous vous trouverez dans le centre étudiant de la fac. Café, resto, boutique souvenir, coiffeur, banque, poste, service étudiant, et même un marché le mardi matin. En route pour le bookstore vous aurez en retrait sur votre droite les confréries, kappa beta gamma ou qui vous voulez ils sont tous là! Une fois au bookstore tournez à droite vous arriverez devant un espace vert. En face de vous, vous verrez la Cécile green Library qui est ma BU préféré du campus. La collection est impressionnante et ils ont même un choix d’ouvrages en français qui m’a laissé bouche bée (530 320 livres pour être exact)! Si vous allez sur la droite vous tomberez sur la Business school, le complexe nautique et le Stanford stadium (50 000 places tout de même soit bien plus grand que le stade de Gerland à Lyon, 40 494 places et un peu moins grand que le nouveau stade de Lyon, le Groupama stadium avec 59 186 places).

Si vous voulez visiter la Hoover Tower, depuis cet espace vert partez sur la droite en direction de la buisness school (Galvez mall) et tournez à gauche (Serra St) marchez quelques centaines de mètres (la tour sera sur votre gauche). Cette tour peut ne pas paraître imposante comme ça mais on peut avoir une sacrée vue! (voir l’article https://marmottage.wordpress.com/2019/10/21/les-10-choses-qui-mont-etonne-en-arrivant-aux-usa/)

En sortant si vous partez sur la gauche vous retomberez sur l’entrée principal, bravo vous avez fait au minimum 3 kilomètres à pied! En repartant du campus, du coté ‘science dur’ de la fac, vous pouvez toujours vous arrêtez au musée « Cantor Arts Center ». A noter que Stanford abrite la plus grande collection de Rodin du monde en dehors de Paris.

Voilà j’espère que cette visite virtuelle vous aura plu et ceux qui l’auront fait en vrai quelles sont vos impressions?

A savoir:

  • La plupart des stationnements dans l’université sont payant de 8h à 16h (8 Am to 4pm) en semaine.
  • Un bus gratuit relis la station de train (Caltrain station Palo alto) à l’oval, ce qui peut être intéressant puisque dans la fac tout se fait à pied, à vélo ou en navette gratuite Stanford.
  • La visite de la Hoover Tower se fait jusqu’à 16H mais les tickets ne sont plus en vente à partir de 15h30. Si vous connaissez quelqu’un qui bosse ici, allez-y avec lui la visite sera gratuite!

Des Bisettes,

Claire